Distributions alimentaires aux migrants: le ras-le bol des habitants du 18e

Des distributions alimentaires ont lieu quotidiennement dans le quartier de La Chapelle-Pajol. (BFM Paris)
bfmtv - AA

Depuis plusieurs mois, les distributions alimentaires se multiplient dans certains quartiers du 18e arrondissement. Les riverains souhaitent que ces distributions soient encadrées pour améliorer leurs conditions de vie, mais aussi celles des migrants. 

Dans le quartier de la Chapelle-Pajol, la scène se répète tous les jours. Sur le trottoir, des migrants se regroupent pour récupérer un repas, distribué par des collectifs ou associations. Une situation qui exaspère les riverains de ce quartier du 18e arrondissement.

"Depuis un an, ce lieu entouré par des immeubles, entouré par des commerces est un lieu de distribution alimentaire. A partir de 3 heures l'après-midi, jusqu'à parfois 22 heures, il y a des distributions et ça fixe les migrants là", déplore Marie-Magdeleine, une habitante du quartier. 

A chacune de ces distributions alimentaires, entre 100 à 300 migrants venus principalement d'Erythrée ou du Soudan se regroupent. Le quartier autour de la rue Pajol est devenu pour eux un véritable point de repère.

"Je ne connais aucun autre endroit où aller. Si je vais à Barbès, Jaurès ou dans un autre lieu, je ne connaîtrais personne. Ici, je peux faire des connaissances, car ici je connais beaucoup de personnes qui viennent de mon pays", explique Omda, originaire du Soudan. 

"Des gens à même le trottoir en train de manger"

Pour les riverains, ces distributions alimentaires doivent prendre place...

Lire la suite sur BFMTV.com

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016