Le Premier ministre slovène risque la destitution pour avoir soutenu un migrant

Ouest France - AA

Miro Cerar, chef centriste du gouvernement slovène depuis 2014, est accusé d'avoir voulu interférer avec la justice. Il lui est reproché d'avoir apporté son soutien à un demandeur d'asile syrien menacé d'exclusion.

Le futur d'Ahmad Shamieh, un réfugié syrien de 42 ans, va peut-être sceller le sort du gouvernement slovène. C'est tout du moins ce que souhaite l'opposition de droite.

Le Parti démocratique slovène (PDS) souhaite faire voter une motion de censure à l'encontre de Miro Cerar, Premier ministre centriste du pays. Janez Janza, leader du PDS, l'accuse d'avoir voulu interférer avec les affaires de la justice en prenant fait et cause pour le réfugié, sous le coup d'une procédure d'expulsion.

Miro Cerar a déclaré qu'il espérait qu'une solution soit trouvée pour permettre d'accorder un permis de séjour à Ahmad Shamieh. Arrivé en Slovénie via la Croatie, Ahmad Shamieh est aujourd'hui menacé d'être reconduit en Croatie. Sa demande d'asile avait été refusée en juillet par la justice. Dans le pays depuis février 2016, le réfugié parle aujourd'hui slovène et représente l'exemple de l'intégration réussie auprès d'une partie de la population slovène.

Manipulation avant les élections ?

Le...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr


ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016