REPORTAGE. "Ils tentent le tout pour le tout" : à Mayotte, le drame de l'immigration clandestine

Ouest France - AA

A Mayotte, le 101ème département français, les drames de l'immigration clandestine sont quotidiens. Intercepter les kwassa-kwassa, les barques de pêcheurs affrétées par les passeurs, est l'une des missions H24 de la Brigade nautique et côtière de la Gendarmerie nationale. Reportage.

« Là, à 13h, je l'ai », prévient l'adjudant chef David Fort, derrière sa caméra thermique. Son collègue, l'adjudant Pierre Lebrun, doté de jumelles à vision nocturne, confirme. A leurs côtés, le maréchal des logis Camille Feral pointe la position du kwassa sur le radar cartographique, tandis que le gendarme Jérôme Delanne prépare l'arraisonnage. A bord du M'Djabbar, l'intercepteur de la Brigade nautique de Mayotte, les hommes déclenchent l'immobilisation d'une barque signalée quelques minutes plus tôt par le PC opérationnel de la Marine nationale.

« Coupez le moteur, les mains sur la tête », ordonne le chef d'équipage aux passagers. Dans la lueur blafarde des projecteurs, les corps enchevêtrés s'étirent, les regards résignés se dérobent, les voix tremblantes chuchotent. « Les femmes et les enfants d'abord », invite le gendarme. « Quelqu'un parle-t-il français ? », s'enquiert un autre avant de fouill...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr


ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016