INFOGRAPHIES. Législatives : la mort de la génération Hollande

Fran ccedil;ois Hollande, le 24 avril 2017  agrave; Paris, lors d #39;une c eacute;r eacute;monie en m eacute;moire du g eacute;nocide arm eacute;nien de 1915. (REUTERS)
Ouest France - AA

Le triomphe de La République en marche a poussé des dizaines de jeunes députés PS vers la sortie. En 2012, ils étaient 141 à découvrir le Palais-Bourbon. Seuls 23 retrouvent aujourd'hui l'Assemblée nationale. Paroles d'espoirs déchus.

La fin d'un vieux système politique, l'émergence de nouvelles figures, la disparition d'une génération d'élus aux manettes depuis des décennies. Les responsables de La République en marche (LREM) bombent le torse. Leur écrasante victoire aux législatives ouvre, disent-ils, une nouvelle ère. Sans leurs quelques 360 candidats élus dimanche soir, les mêmes visages auraient continué à squatter les bancs du Palais-Bourbon. 

Le tableau est en réalité bien plus contrasté. Le triomphe du mouvement d'Emmanuel Macron a envoyé au tapis des dizaines de jeunes députés PS élus pour la première fois en 2012. Il y a cinq ans, ils étaient 141. Aujourd'hui, seuls 23 d'entre eux vont retrouver l'Assemblée nationale.

 

Et encore, 13 sont passés dans les rangs LREM et 2 ont bénéficié de l'absence d'un candidat macronien face à eux. Seuls huit jeunes députés socialistes ont résisté à la vague. 

 

Une génération disparaît

Toute une génération politique, née dans la foulée ...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr


ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016