Le premier débat télévisé lance la campagne

Cinq des onze candidats  agrave; la pr eacute;sidentielle ont d eacute;battu, hier soir, sur TF1. (AFP)
Ouest France - AA

À moins de cinq semaines du premier tour de la présidentielle, cinq des onze candidats se sont retrouvés, hier soir, sur TF1, le temps d'une confrontation inédite.

« Droguée aux faits divers »

Succession de monologues ou échanges de tirs croisés ? On s'interrogeait, avant le débat, sur les formes qu'il allait prendre. Après un début timide et policé, les candidats n'ont pas hésité à s'interpeller. C'est surtout Marine Le Pen et ses outrances qui ont fait l'objet de remontrances de la part de ses concurrents. L'accusant d'être « droguée aux pages faits divers », Benoît Hamon a été le plus prompt à pointer ses propos « nauséabonds » et à dénoncer son « commerce électoral » sur la question de l'immigration. Très offensif en début de débat, le candidat du PS a ciblé ensuite Emmanuel Macron sur le financement de sa campagne. Juste avant, le candidat d'En Marche ! avait dû parer une autre attaque venant de Marine Le Pen à propos de la laïcité et du burkini : « Le piège dans lequel vous êtes en train de tomber Mme Le Pen par vos provocations, c'est de diviser la société. »

« Qui vous finance ? »

Passe d'armes entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron. Le candidat du PS s'est interrogé s...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

Pour aller plus loin

A lire aussi sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016