La première Femen condamnée pour exhibition sexuelle relaxée en appel

Elle avait  eacute;t eacute; condamn eacute;e le 15 octobre 2014  agrave; 1 nbsp;500 euros d #39;amende pour d eacute;gradations et exhibition sexuelle, condamnation dont elle a fait appel. (Ouest-France / Image d #39;illustration.)
Ouest France - AA

La première militante des Femen à avoir été condamnée en France pour exhibition sexuelle a été relaxée jeudi en appel de ce délit, mais a en revanche été condamnée à 600 € d'amende pour avoir dégradé une statue de cire du président russe Vladimir Poutine.

« La jurisprudence se construit », s'est félicitée son avocate, Me Marie Dosé. À travers cette décision, la justice « autorise » les femmes à « utiliser leur corps comme une arme politique », a-t-elle estimé.

L'avocate envisage toutefois un pourvoi en cassation contre la condamnation pour dégradations. Outre l'amende, la cour d'appel a confirmé la condamnation de Iana Zhdanova à verser au musée Grévin 3 004 € de dommages et intérêts pour le préjudice matériel et 1 000 € pour le préjudice moral.

« Surprise, mais dans le bon sens », la jeune femme ukrainienne de 28 ans, réfugiée politique, a salué une « victoire » non seulement pour elle, mais « pour toutes les femmes ».

 

Elle avait, lors d'une action seins nus le 5 juin 2014, attaqué à coups de pieu la statue de cire de Vladimir Poutine au musée Grévin à Paris. Elle avait été condamnée le 15 octobre 2014 à 1 500 € d'amende pour dégradations et exhibition sexue...

Lire la suite sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016