Jean-Luc Mélenchon : En tête dans les sondages, il se paie la tête du PS (Vidéo)

Non Stop Zapping - AA

À dix jours du premier tour de la primaire de la gauche, Jean-Luc Mélenchon engage plus que jamais ses électeurs à ne pas se déplacer aux urnes. "À quoi bon un candidat socialiste ?'" rabâche le candidat de la France Insoumise à chaque intervention télé, radio, ou en meeting. Mercredi soir, en réunion publique au Mans, Jean-Luc Mélenchon n'a pas fait exception. "Ils avaient toute la vie pour se préparer, ils ont gouvernés pendant cinq ans (...) ce n'est pas sérieux. Et avant ils se disaient ‘on s'en fout, sérieux ou pas on est devant, on est le vote utile'. Moi je n'ai jamais aimé le vote utile et c'est parce que maintenant c'est moi qui suis devant que je vais m'en servir. Mais je sais maintenant au moins qu'il y a un vote inutile et ça me permet de dire : à quoi bon un candidat du PS ?" a-t-il encore martelé.

 

‘'Il y a un petit air de panique''

 

Cette primaire de la gauche, qui s'annonce comme moins populaire que celle de la droite, Jean-Luc Mélenchon s'en amuse. "Il y a un petit air de panique", raille le candidat, en référence à la montée d'Emmanuel Macron et de lui-même dans les sondages. "Le casse-noix se met en place. Pour qu'il y ait un casse-noix, il faut que ça serre des deux côtés : Macron – Mélenchon, Macron – Mélenchon, et au milieu ça fait de l'huile", raille Jean-Luc Mélenchon. De là à féliciter Emmanuel Macron, il faudrait voir à ne pas exagérer. S'il assure avoir du "respect" pour l'ancien ministre de l'Économie il le qualifie surtout du "candidat de la compétition", en opposition avec le "candidat de la solidarité", qu'il entend incarner.  

"Lire la suite sur Non Stop Zapping

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016