Châteauroux : un radiologue retrouvé mort à l'hôpital, un possible suicide

Les couloirs d #39;un h ocirc;pital (photo d #39;illustration) (VILevi/Shutterstock)
24matins - AA

Mercredi matin, le corps sans vie d'un radiologue a été découvert au centre hospitalier de Châteauroux. Une enquête a été lancée pour notamment vérifier s'il est oui ou non question d'un suicide.

Le corps, sans vie, a été découvert mercredi matin au centre hospitalier de Châteauroux (Indre). Celui d'un radiologue à l'âge non précisé mais qui travaillait au sein de l'établissement depuis une vingtaine d'années. Cet homme aurait lui-même mis fin à ses jours.

D'après les informations publiées par nos confrères de la Nouvelle République, le praticien avait été victime d'un burn-out au printemps dernier. S'il s'était alors logiquement mis en retrait de son activité professionnelle, le radiologue l'avait reprise il y a de cela quelques semaines.

Possible suicide d'un radiologue dans l'Indre : le maire refuse de "commenter le contexte"

Le maire de Châteauroux Gil Avérous, qui se trouve être également le président du conseil de surveillance du centre hospitalier, a rendu hommage au défunt et appelé à respecter le deuil de ses proches :

"Mes premières pensées vont à la famille du défunt qui est confrontée à cette terrible épreuve, et à la communauté médicale dont il était un remarquable élément. Il est trop tôt pour commenter le contexte, l'enquête le dira. L'heure est au respect du deuil de la famille , les autres commentaires viendront quand les éléments complémentaires seront connus."

De semblables faits en 2014 dans le même hôpital

Une enquête a donc effectivement été lancée pour établir les circonstances précises du drame et notamment confirmer l'hypothèse du suicide. Dans la même matinée, la direction de l'hôpital a reçu la famille avec laquelle elle s'est entretenue un long moment, et d'avoir assuré faire son possible pour soutenir son personnel choqué.

Le 16 mars 2014, ces mêmes murs avaient été le théâtre d'un drame semblable, avec une anesthésiste de 37 ans qui s'y était ainsi donné la mort. Simona Z. s'était pour ce faire injectée une dose mortelle de produits normalement utilisés au bloc opératoire.

X fermer la publicité
     © Free 2018