Pas-de-Calais : ce que l'on sait sur l'agression de trois gardiens de prison par un terroriste islamiste

Le terroriste allemand Christian Ganczarski nbsp;est jug eacute; pour nbsp;l #39;attentat de Djerba (Tunisie), le 5 janvier 2009, devant la cour d #39;assises sp eacute;ciale de Paris. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)
Franceinfo - AA

En fin de peine, Christian Ganczarski, condamné pour l'attentat de Djerba, a blessé trois surveillants de la prison de Vendin-le-Vieil pour différer son extradition aux Etats-Unis. 

Il est considéré comme le cerveau de l'attentat de Djerba perpétré en 2002. Christian Ganczarski, détenu à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), sortait de sa cellule quand il a agressé trois surveillants jeudi 11 janvier, les blessant au cou, au bras et au cuir chevelu. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste. Franceinfo résume ce que l'on sait de cette agression.

Un détenu condamné pour terrorisme

Christian Ganczarski, 51 ans, est considéré comme le cerveau de l'attentat commis dans une synagogue de Djerba (Tunisie), en 2002. La présence de deux Français parmi les 21 morts avait justifié l'ouverture d'une procédure en France. Il a été condamné en 2009 à 18 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises spéciale de Paris, pour complicité.

Originaire de Pologne et issu d'une famille catholique pratiquante, Christian Ganczarski s'installe en Allemagne avant se convertir à l'islam et de partir avec sa femme en Arabie saoudite, rapporte le journal polonais Dziennik, traduit en français par Courrier international. Il aurait ensuite (...)

Lire la suite sur Franceinfo


ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016