Alliance dénonce « un sentiment d'impunité » chez les agresseurs de policiers

Le syndicat de police Alliance d eacute;nonce un sentiment d #39;impunit eacute; chez les agresseurs de policiers, apr egrave;s l #39;attaque dans la nuit du 31 d eacute;cembre de deux gendarmes qui ont  eacute;t eacute; rou eacute;s de coups. (AFP)
Ouest France - AA

Le syndicat de police Alliance dénonce un sentiment d'impunité chez les agresseurs de policiers, après l'attaque dans la nuit du 31 décembre de deux policiers qui ont été roués de coups. Cette déclaration intervient après que le Premier ministre Édouard Philippe a condamné cette agression tout en relativisant la nécessité de faire passer de nouvelles lois pour protéger les policiers. Selon les chiffres officiels, les peines prononcées dans ce genre d'affaires sont déjà de plus en plus lourdes.

Le syndicat de policiers Alliance a dénoncé ce mercredi « un sentiment d'impunité » chez les agresseurs de policiers, alors même que les peines prononcées sont de plus en plus lourdes, selon les chiffres officiels.

Ce syndicat réagissait après des déclarations du Premier ministre Édouard Philippe, qui s'est dit « horrifié » par « le comportement évidemment criminel » des auteurs de l'agression de deux policiers le soir du Nouvel an à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Il a dit souhaiter « une grande sévérité judiciaire et pénale » mais expliqué se « méfier » des « réactions qui passeraient par un élément législatif », au sujet d'un éventuel rétablissement des peines plancher réclamée...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016