Les jeunes femmes des grandes villes, plus touchées par la violence dans l'espace public

D #39;apr egrave;s l #39; eacute;tude de l #39;Ined, les violences, qu #39;elles soient physiques ou sexuelles, interviennent le plus souvent dans les grandes villes. (Ouest-France)
Ouest France - AA

Selon une étude publiée jeudi par l'Institut national d'études démographiques (Ined), les violences dans l'espace public touchent plus les jeunes femmes et interviennent le plus souvent dans les grandes villes et plus particulièrement en Île-de-France.

Sifflements, drague importune, insultes, agressions physiques ou sexuelles : les jeunes femmes des grandes villes sont les plus touchées par les violences dans les espaces publics, selon une étude de l'Institut national d'études démographiques (Ined) publiée jeudi. 

Une femme sur quatre (25 %) dit avoir été victime d'au moins une violence dans la rue, les transports ou autres lieux publics pendant l'année précédant l'enquête. La plus forte proportion (20 %) fait état de sifflements et interpellations sous prétexte de drague, décrits dans une large majorité des cas comme sans gravité par les intéressées. 

8 % des femmes interrogées déclarent avoir été la victime d'au moins un fait grave, relevant le plus souvent de violences physiques ou sexuelles, selon cette étude qui analyse une partie des résultats de l'enquête « Virage » (violences et rapports de genre), réalisée en 2015 auprès d'un échantillon de 15 556 femmes et 11 712 hom...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016