Deux semaines après son évasion de l'hôpital de Tours, un violeur en série présumé se suicide dans sa cellule

Le centre hospitalier psychiatrique George Daumzeon  agrave; Fleury-les-Aubrais dans le Loiret, le 4 mars 2011. (MAXPPP)
Franceinfo - AA

Malgré ses avertissements et son transfert dans une unité psychiatrique hautement surveillée, un violeur en série présumé à réussi à se suicider vendredi dans le Loiret. Il n'y aura pas de procès pour les trois femmes qui ont porté plainte. 

Un homme, soupçonné d'avoir violé trois femmes entre juillet et novembre 2017 à Tours (Indre-et-Loire), s'est suicidé vendredi 1er décembre dans sa cellule de l'unité psychiatrique de l'hôpital George-Daumezon de Fleury-les-Aubrais (Loiret), rapportent France Bleu Touraine et France Bleu Orléans. Depuis son arrestation, il avait répété vouloir mettre fin à ses jours.

Pas de procès

L'homme de 46 ans a été retrouvé pendu dans sa cellule. Il avait été transféré dans cette unité hautement sécurisée dédiée aux prisonniers dangereux pour les autres et pour eux-mêmes après son évasion de l'hôpital de Tours, le 19 novembre. Il était passé par le faux plafond, avant d'être rapidement interpellé par les gendarmes. Il avait alors expliqué qu'il voulait saluer sa famille et "se foutre en l'air".

Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de ce suicide. Il n'y aura pas de procès d'assises pour les trois victimes puisque l'action publique s'éteint à la suite du décès du violeur présumé.

Lire la suite sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016