Toulouse : Pour passer l'hiver au chaud en cellule, il s'accuse d'un faux meurtre

Photo d #39;illustration. Deux cellules dans le couloir de la mort du p eacute;nitencier d #39;Etat de l #39;Idaho.  (Nagel Photography / Shutterstock.com)
24matins - AA

Le suspect a rapidement avoué son mensonge aux enquêteurs lors de sa garde à vue.

Avec la vague de froid qui traverse la France, les sans-abri vont plus que jamais vivre une période très difficile. Les centres d'hébergement étant pour la plupart surchargés, certains mettent au point des petites combines pour passer l'hiver au chaud.

Un homme de 35 originaire de Cugnaux dans la banlieue de Toulouse (Haute-Garonne) est de son côté allé un peu loin en s'accusant lui-même d'un meurtre imaginaire.

Coup de fil à la police

Les faits, relayés par nos confrères de La Dépêche du Midi, remontent à la nuit du 1er au 2 décembre. Il est presque 23 h 30 ce soir-là lorsque les gendarmes de la compagnie Toulouse-Mirail reçoivent un appel inquiétant. Un homme leur indique en effet avoir vu quelqu'un ouvrir le feu sur une bande de jeunes et précise qu'il y a une victime.

Les gendarmes prennent l'appel très au sérieux et se rendent immédiatement dans le quartier concerné. Arrivés sur les lieux, ils tombent nez à nez avec un homme qui leur bloque le passage en leur indiquant qu'il venait de tuer quelqu'un.

Passer l'hiver au chaud

L'homme est interpellé sur-le-champ, mais ne veut pas donner plus de précisions sur le lieu où se trouvent le corps et l'arme du crime. Après plusieurs heures de fouilles dans le quartier, les gendarmes doivent se rendre à l'évidence, il n'y a pas eu de meurtre.

Placé en garde à vue, le meurtrier présumé a fini par avouer qu'il avait inventé toute l'histoire. Pour se justifier d'un tel mensonge, il a précisé qu'il souhaitait juste passer l'hiver au chaud en prison. Malheureusement pour cet homme au profil psychologique instable, il devra retourner à la rue cet hiver puisqu'il a été laissé libre sous contrôle judiciaire avec obligation de soins. Il est convoqué au mois de mars devant le parquet.

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016