Val-de-Marne : arrêtée après avoir tenté de tuer ses filles de 6 et 10 ans en les poussant dans l'escalier

Photo d #39;illustration. Un v eacute;hicule de police.  (Shutterstock.com)
24matins - AA

La nuit dernière à Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne, une mère de famille de 39 ans a été arrêtée après avoir tenté de tuer ses filles de 6 et 10 ans en les poussant dans l'escalier d'un hôtel. Le pronostic vital des victimes est engagé.

Tout ou presque commence vendredi à la mi-journée, quand un père de famille vient signaler aux autorités de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) la disparition de sa femme de 39 ans et de leurs deux filles âgées quant à elles de 6 et 10 ans. Toutes trois n'ont ainsi plus été vues de puis quatre heures du matin.

Des recherches sont alors lancées et ce n'est qu'un certain nombre d'heures plus tard à Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne, que les forces de l'ordre retrouvent à 00h30 la voiture de la mère de famille, une Renault Clio. Cette dernière, rapportent nos confrères du Parisien, se trouvait alors non loin des bords de Marne.

Une mère menace de se suicider après avoir poussé ses fillettes dans le vide

Un quart d'heure après cette première découverte, les policiers retrouvent la femme dans un hôtel. Celle-ci venait de pousser ses deux filles dans le vide depuis l'escalier de service situé au 3e étage de l'établissement, et elle-même menaçait désormais de mettre fin à ses jours. La trentenaire en sera cependant rapidement empêchée avant d'être interpellée.

Le pronostic vital des victimes engagé

Souffrant de blessures dont la localisation n'a pas été précisée, les deux petites filles ont été prises en charge et conduites à l'hôpital dans un état grave, et on nous indique à leur sujet que leur pronostic vital est aux dernières nouvelles engagé. Leur mère a pour sa part été placée en garde à vue au commissariat.

Il apparaît vraisemblable que cette femme fasse prochainement l'objet d'examens médicaux afin de confirmer ou non d'apparents troubles mentaux qui pourraient expliquer son état et son geste. Était-elle déjà suivie et présentait-elle un risque pour soi-même et autrui ? Si interrogé, le père devrait être à même de renseigner les enquêteurs à ce sujet et d'ainsi compléter les éventuelles déclarations que pourra faire sa compagne.

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016