Libération au Pakistan du « cerveau » présumé des attentats de Bombay

Ouest France - AA

Hafiz Saeed, qui était en résidence surveillée depuis janvier dernier, a été libéré. Cet homme est accusé par l'Inde et les États-Unis d'avoir organisé les attentats de Bombay, en 2008, qui ont tué 166 personnes.

Le dirigeant islamiste accusé par l'Inde et les États-Unis d'être l'organisateur des attentats qui ont fait 166 morts en 2008 à Bombay en Inde, a été libéré, a-t-on appris vendredi auprès de son mouvement, le Jamaat-ud-Dawa (JuD).

Hafiz Saeed était en résidence surveillée depuis janvier dernier, après avoir vécu pendant des années au Pakistan sans être inquiété par la justice, au grand dam de New Delhi et de Washington.

L'homme nie toute responsabilité

Le gouvernement de la province du Pendjab avait demandé la prolongation de son assignation à résidence pour 60 jours mais la justice a rejeté cette demande cette semaine, estimant qu'aucune preuve de sa culpabilité n'avait été apportée.

Hafiz Saeed nie toute responsabilité dans l'attaque menée par un commando de dix hommes contre deux hôtels de luxe, un centre culturel juif et une gare de chemin de fer à Bombay en 2008. Le massacre avait duré plusieurs jours.

Les États-Unis, qui considèrent que le JuD est une vitrine du group...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016