Haut-Rhin. Une usine chimique aurait provoqué la mort de 150 vaches

Un agriculteur de Roderen (Haut-Rhin) a perdu les 150 vaches de son cheptel. (Photo d #39;illustration : Phovoir)
Ouest France - AA

Les nanoparticules de dioxine de titane rejetées par une usine chimique auraient décimé un troupeau de vaches dans le Haut-Rhin, entre 2014 et 2016. Les responsables du site industriel expliquent qu'aucune des études officielles menées ne les incrimine et que les causes de cette hécatombe bovine n'ont toujours pas été déterminées.

Les 150 vaches du cheptel de Pascal Wolfersperger, un éleveur de Roderen (Haut-Rhin), sont mortes en l'espace de trois ans. Toutes ont souffert de problèmes neurologiques, d'abcès à la tête ou au cou et d'écoulements nasaux avant de décéder ou d'être euthanasiées, rapporte France Bleu Alsace.

Des nanoparticules de dioxine de titane qui proviendraient d'une usine chimique située à quelques kilomètres de la ferme des collines seraient à l'origine de cette hécatombe survenue entre 2014 et 2016.

 

Des nanoparticules « très agressives »

Des associations de défense de l'environnement ont en effet diligenté une enquête pour aider l'éleveur alsacien à comprendre ce qui a tué ses vaches. Rendus publics ce vendredi, les résultats incriminent les nanoparticules de dioxine de titane qui proviendraient de l'usine Cristal, située à Thann (Haut-Rhin), à...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016