La fille d'une victime de l'attentat de Nice témoigne

La fille d #39;une victime de l #39;attentat de Nice t eacute;moigne. nbsp; (Brut)
Franceinfo - AA

Hanane Charrihi a perdu sa mère, fauchée lors de l'attentat de Nice du 14 juillet. Elle raconte comment, depuis cette attaque, elle vit une « double peine ».

Suite à l'attaque du 14 juillet 2016, 86 personnes sont décédées, renversées par un camion bélier sur la promenade des Anglais. La mère de Hanane Charrihi a été la première victime de ces attentats. Sa fille témoigne.

« Ma mère patrie »

Hanane Charriri revient sur les circonstances de cet attentat. Selon elle, il est difficile de se sentir à sa place dans ces conditions. D'un côté, les musulmans qui tuent au nom d'une religion qui n'est pas la sienne et d'autre part, les personnes qui l'associent à ces djihadistes.

« Alors à Nice ce qu'il faut savoir c'est que le soir-même ma mère était encore au sol, elle avait un drap, elle était juste recouverte d'un drap et il y avait ma famille autour. Il y a une voiture qui s'est arrêtée et qui a dit « bande de terroristes, c'est bien fait pour vous, cette fois-ci c'est votre tour » explique-t-elle.

Hanane Charrihi a voulu rendre hommage à sa mère et à son pays en écrivant « Ma mère patrie », se servant de l'écriture comme exutoire, elle parle de « révolte positive. »

« Voila je me suis toujours sentie « compatible » et je pense qu'il n'y a pas de problème pour associer la religion et sa vie de citoyen. C'est notre France à tous. C'est pas la France des musulmans, c'est pas la France des politiques .... C'est (...)

Voir la vidéo sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016