Lot-et-Garonne : un agriculteur poignardé, le suspect radicalisé

Photo d #39;illustration. Gendarmerie nationale.  (Shutterstock.com)
24matins - AA

Dimanche soir dans le Lot-et-Garonne, un agriculteur a été poignardé par un individu connu pour s'être radicalisé. La victime a depuis été prise en charge et le suspect, interpellé par les autorités.

Les faits se sont produits dimanche soir dans la commune de Laroque-Timbaut située dans le Lot-et-Garonne. Un agriculteur de 56 ans a été agressé par un individu connu des services de police pour s'être radicalisé. Les jours de la victime ne seraient toutefois pas en danger.

Il est aux alentours de 21h00 lorsque le quinquagénaire, alors dans son champ, est pris à partie par les conducteurs d'une voiture et celui d'un scooter. D'après nos confrères du Parisien, ceux-ci lui auraient reproché le bruit produit par sa moissonneuse batteuse.

Un agriculteur poignardé à l'épaule pour des nuisances sonores

L'altercation monte en intensité jusqu'à ce que le conducteur de l'un des véhicules, un homme âgé d'une trentaine d'années, s'approche de la moissonneuse batteuse. L'agriculteur en descend et c'est à ce moment-là que l'autre homme lui aurait asséné un coup de couteau au niveau de l'épaule en criant "Allahu Akbar" ("Dieu est [le] plus grand").

L'agresseur aurait ensuite pris la fuite avec les automobilistes lorsqu'un autre agriculteur est venu porter secours à son collègue. La victime a pu être prise en charge par les secours et transportée en direction du centre hospitalier d'Agen. En dépit de la blessure subie, son pronostic vital ne serait toutefois pas engagé.

Le suspect avait une autre arme sur lui

Les gendarmes se sont lancés à la recherche des individus s'en étant pris à l'agriculteur, et d'en avoir finalement interpellé plusieurs dont celui ayant supposément porté le coup de couteau. Il apparaît au passage qu'il s'était radicalisé et qu'il possédait apparemment sur lui une autre arme.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches d'Agen, laquelle aura vraisemblablement à établir si l'agresseur présumé a pu commettre d'autres méfaits avérés. Aux dernières nouvelles, qui nous viennent du Dauphiné Libéré, il se trouvait en garde à vue avec deux autres personnes.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016