Eure : Un homme tué à son domicile par de faux membres du GIGN

Des gendarmes du GIGN le 11 janvier 2016  agrave; Satory ( copy; AFP/Archives THOMAS SAMSON)
24matins - AA

Les faux militaires ont prétexté un contrôle fiscal pour s'introduire chez la famille.

Le stratagème des malfrats a malheureusement fonctionné et coûté la vie à un père de famille de 60 ans. Dans la nuit de dimanche à lundi à Breuilpont (Eure), l'homme a en effet perdu la vie après l'agression d'un faux commando du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).

Entre 3 et 5 hommes

Selon nos confrères du Parisien, les faits se sont déroulés aux alentours de 3 h 15 du matin. Entre 3 et 5 hommes, vêtus de noir, armés de matraques et encagoulés frappent à la porte du domicile de cette famille de 4 personnes et invoquent un « contrôle fiscal » pour se faire ouvrir la porte.

Les agresseurs parviennent alors à pénétrer dans la maison et vont immédiatement séquestrer la mère de famille et ses deux filles dans une chambre située à l'étage. Ils font alors descendre le mari au rez-de-chaussée.

Le père de famille inconscient

Après quelques minutes, le commando quitte les lieux. La mère de famille descend alors pour s'enquérir de l'état de santé de son mari. Elle le trouve gisant sur le sol, inconscient. Malgré l'intervention rapide des secours, la victime ne pourra pas être ramenée à la vie.

Pour le moment, les raisons exactes du décès sont encore inconnues. Une autopsie doit être réalisée sur le corps de la victime pour en savoir plus. La mère de famille et les deux filles sont de leur côté indemnes physiquement, mais très choquées.

L'enquête devra également déterminer les raisons exactes de cette intrusion, car on ne connaît pas les motivations des agresseurs à l'heure où nous écrivons ces lignes.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016