Essonne : l'attaque d'une déchetterie pose question

Les camions incendi eacute;s de la d eacute;chetterie de Wissous (Essonne) (Capture  eacute;cran Twitter)
24matins - AA

A Wissous, une cinquantaine de camions-poubelles ont été pris pour cible par 6 individus dans la nuit de dimanche à lundi. Et ce n'est pas la première fois que la société est ainsi "visitée".

Les faits se sont produits aux environs de 1h30 ce lundi matin à Wissous (Essonne). Six individus ont pénétré l'enceinte de la société Europe Services Déchets (ESD) après en avoir découpé le grillage. Le gardien a été ligoté, puis 7 camions-poubelles ont été méthodiquement incendiés, et pas moins de 44 autres dégradés. Aucun blessé n'est à déplorer, la journée des salariés d'ESD débutant à 4h30.

Un préjudice estimé à 1 million d'euros

Un peu plus tard, le gardien est parvenu à se défaire de ses liens avant d'appeler les pompiers. Malgré l'arrivée rapide de ces derniers, la Direction départementale de la sécurité publique de l'Essonne qui s'est saisie de l'affaire estime le préjudice à 1 million d'euros.

Au matin, les quelque 200 salariés de ce site, qui assurent des tournées de collecte des déchets dans le département, d'Evry à Etampes, n'ont pu assurer leur travail.

Un autre dépôt vandalisé au mois de décembre

"C'est inquiétant, on se pose des questions. On ne comprend vraiment pas le but de ces actes. Bien sûr il y a de la concurrence, mais on ne veut pas y croire, il y a d'autres moyens de régler des conflits". Ces mots ont été confiés au Figaro par le directeur d'ESD, Thierry Roudot. Il fait référence à l'attaque en décembre dernier du site de Rambouillet, dans les Yvelines.

Cette fois, le feu avait été mis à 10 camions selon le même mode opératoire. Des jalousies pourraient-elles avoir été alimentées par la grande présence d'ESD dans le domaine de la collecte de déchets ? Les deux enquêtes pourraient parvenir à établir un lien entre ces deux cas.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016