Oise : une fillette de 4 ans appelle les gendarmes pour ne plus être seule

Photo d #39;illustration. Un gendarme.  (JPstock / Shutterstock.com)
24matins - AA

Vendredi après-midi dans l'Oise, les gendarmes ont reçu l'appel d'une petite fille de 4 ans qui était seule chez elle et qui s'ennuyait. La mère de l'enfant a finalement pu être contactée, et de se faire rappeler les dangers potentiels encourus par un tel comportement.

Vendredi en fin d'après-midi dans l'Oise, le Centre d'Opérations et de Renseignement de la Gendarmerie de Beauvais reçoit l'appel d'une petite fille de 4 ans. L'enfant n'alerte pas sur un danger particulier qui la menace, sinon l'ennui. Ses parents lui ayant appris les numéros d'urgence à composer en cas de besoin, dont le 17, la fillette a estimé se trouver dans une situation à même de motiver cet appel.

Il s'avère qu'elle était seule au domicile familial et qu'elle cherchait à parler à quelqu'un pour passer le temps. L'opération l'ayant prise en ligne a été son interlocuteur pendant 45 minutes, une durée pendant laquelle la petite fille a témoigné d'une curiosité certaine sur tout un tas de sujets et où le gendarme s'attachait à s'assurer que l'enfant était en sécurité. Dans le même temps, un autre gendarme tentait de localiser et d'identifier les parents.

Seule chez elle à 4 ans, elle discute 45 min avec un gendarme

Quand la mère de la petite fille a finalement signé son retour, elle s'est aperçue que celle-ci était au téléphone, et d'être apparue surprise que le gendarme au bout du fil n'ait pas raccroché depuis tout ce temps. La femme s'est emparée du combiné et l'opérateur lui a alors rappelé les risques de laisser un enfant 4 ans seul à la maison.

[Événement]- A quatre ans elle s’ennuie et appelle les gendarmes -Le Centre d’Opérations et de Renseignement de la...

Publié par Gendarmerie de l'Oise sur samedi 18 mars 2017

Le fillette veut inviter son interlocuteur à son anniversaire

Une patrouille s'est tout de même déplacée afin de confirmer que la petite fille ne courait effectivement plus le moindre danger. L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais la gendarmerie de l'Oise conclut son rapport publié sur sa page Facebook en indiquant que l'enfant, qui a visiblement gardé un bon souvenir de son échange avec le gendarme, veut désormais lui offrir un doudou et qu'il soit invité à son anniversaire. Un souhait dont on imagine qu'il sera exaucé sans mal par les parties concernées.

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016