Isère. Le directeur d'école pédophile n'avait pas de complice

Le directeur p eacute;dophile d #39;une  eacute;cole de Villefontaine n #39;a b eacute;n eacute;fici eacute; d #39;aucune complicit eacute;, ont  eacute;tabli les enqu ecirc;teurs apr egrave;s l #39;examen de supports informatiques retrouv eacute;s chez le suspect. (AFP)
Ouest France - AA

L'examen des disques durs et CD-ROM du directeur d'école pédophile de Villefontaine a permis d'établir que Romain F. n'avait pas de complice.

L'analyse des supports informatiques appartenant au directeur d'école pédophile de Villefontaine (Isère), qui s'est suicidé en prison en avril 2016, a permis d'écarter l'hypothèse d'une complicité, a-t-on appris ce lundi auprès du parquet de Grenoble.

Ces disques durs, disquettes et CD-ROM avaient été confiés à la gendarmerie par la femme de Romain F., qui les avait retrouvés dissimulés dans le double toit de leur maison, quelques jours avant son suicide en détention.

« Ce qui est certain, c'est qu'il n'y a pas eu de découverte de complicité. C'étaient les faits d'un homme seul », a déclaré Jean-Yves Coquillat, procureur de la République à Grenoble.

Le travail du juge d'instruction en charge de cette affaire « hors norme » et des enquêteurs n'est pas encore fini malgré la mort de l'auteur des faits : il faut encore vérifier s'il y a de « nouvelles victimes potentiellement identifiables ».

Les supports informatiques analysés ont livré « environ 512 000 photos et plus de 11 000 vidéos dont la grande majorité proviennent d'internet où il les ...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016