Quand un être humain se cache derrière votre intelligence artificielle

Karim Jouini ()
La Tribune - AA

L'Amazon Mechanical Turk est une plateforme de microtravail, lancée en 2005 par Amazon. Le principe est de faire effectuer des tâches simples et morcelées par des humains, comme de la traduction de fragments de textes, pour le compte d'entreprises qui externalisent ces services. Le nom de la plateforme vient d'un célèbre canular de la fin du 18e siècle, le Turc Mécanique[1], présenté aux Européens comme un automate capable de jouer aux échecs. En réalité, il ne s'agissait que d'un pantin de bois, à l'intérieur duquel se cachait un humain.

La plateforme d'Amazon met en évidence l'ironie d'une situation où l'humain fait le travail de l'intelligence artificielle (IA). En effet, contrairement à ce que laissent trop souvent entendre les startups, l'intelligence artificielle n'est pas gratuite, au contraire. Dans les pays en développement — comme l'Inde ou les Philippines —, le coût du travail humain est souvent plus compétitif que celui du recours à une intelligence artificielle.

Madagascar, leader français de l'intelligence artificielle

Ainsi, parmi les nombreuses entreprises et startups qui vendent à leurs clients une gestion des données faite par une intelligence artificielle, se...

Lire la suite

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018