François-Henri Pinault (Kering): "Imaginez que demain, on ne puisse plus utiliser le cuir"

Le PDG de Kering, Fran ccedil;ois-Henri Pinault,  eacute;tait l #39;invit eacute; de St eacute;phane Soumier dans Good Morning Business ce mardi.  (BFM Business)
BFM Business - AA

Le PDG de Kering, d'ordinaire discret dans la presse, a détaillé sur BFM Business les clés des résultats phénoménaux de son groupe, et ses perspectives d'avenir. François-Henri Pinault insiste sur le fait qu'on ne peut pas gérer un groupe comme le sien "à court terme".

Kering a signé une nouvelle année record en 2017. Porté par la santé florissante de Gucci, le groupe de luxe a plus que doublé ses bénéfices par rapport à 2016, et ses ventes ont dépassé les 15 milliards d'euros. "Des chiffres phénoménaux, historiques pour le groupe comme pour l'industrie", s'est réjouit le PDG du numéro 5 mondial du luxe. François-Henri Pinault dont la parole est rare dans les médias, donnait une interview exceptionnelle à BFM Business ce mardi, répondant à toutes les questions sur les clés du succès, les spécificités, les espoirs et les craintes de son groupe.

> Le carton Gucci

Ces résultats, Kering les doit notamment à la performance spectaculaire de Gucci, la griffe italienne totalement remise de ses difficultés de 2015, qui a généré 6 milliards d'euros de ventes soit plus du tiers du chiffre d'affaires total du groupe. François-Henri Pinault s'en félicite d'autant plus que cette croissance est "extrêmement saine, à nombre de magasins constant et à prix plein".

> Les perspectives florissantes de l'industrie du luxe

"Le luxe, pendant 50 ans, ça a été l'Europe de l'Ouest, les États-Unis et le Japon, avec une...

Lire la suite sur BFM Business

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018