La croissance mondiale repart. Qui en profite le plus ?

 (Flashpop/Getty Images)
Capital - AA

Bonne nouvelle : après dix ans de crise, l'économie mondiale a enfin retrouvé la forme. Mais la politique de Donald Trump ou l'endettement chinois pourraient briser ce bel élan. Zoom sur les régions qui redémarrent... et les autres.

Trump ? Le Brexit ? Le protectionnisme ? En 2017, l'économie mondiale se sera jouée de tous ces obstacles. Selon les dernières données disponibles, le PIB de la planète a augmenté l'an dernier de 3,6%, alors que le FMI misait tout au plus sur une croissance de 3,4% fin 2016. Champagne ! Et en 2018, rebelote ! "La croissance devrait au moins tenir le rythme, voire s'améliorer", anticipe Christian Parisot, chef économiste d'Aurel BGC. Le FMI table en effet sur une progression de l'activité de 3,7%, partagée, qui plus est, dans toutes les régions du globe. Certes, les pays avancés devraient faire un peu moins bien que l'an dernier (+2%, contre +2,2% en 2017), mais le bond en avant des pays émergents (+4,9%, après +4,6%) devrait plus que compenser cette légère baisse de régime.

Ce scénario optimisme n'est toutefois pas garanti à 100%, car plusieurs facteurs pourraient venir le contrarier. La politique budgétaire très accommodante que promet Donald Trump, alliée à un éventuel rebond des prix du pétrole généré par les tensions dans le Golfe, pourrait, par exemple, déboucher sur une inflation galopante. Les Banques centrales se verraient alors contraintes de serrer le robinet du crédit, ce qui enrayerait toute la machine. De même, si la trajectoire de l'économie chinoise semble pour le moment maîtrisée, l'empire du Milieu n'est pas à l'abri d'un brutal coup de frein. "Cela aurait des répercussions (...) Cliquez ici pour voir la suite

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018