Testament de Johnny Hallyday : la jurisprudence Jean-Michel Jarre qui va rassurer Laeticia

 (JB Lacroix/GettyImages)
Capital - AA

Comme Laura Smet, la fille de Johnny Hallyday, Jean-Michel Jarre avait contesté la répartition de l'héritage de son père prévue par son testament, rédigé selon la loi américaine... Mais il a perdu.

La réserve héréditaire : voilà, à n'en pas douter, le principe que Laura Smet et David Hallyday, à travers leurs avocats respectifs, invoqueront face aux juges pour contester le testament laissé par Johnny Halliday, selon lequel "l'ensemble de son patrimoine et de ses droits d'artiste" reviendrait à sa femme Laeticia. Un testament rédigé sous l'égide de la loi californienne, qui ne connaît pas un tel principe. Ce sera donc le combat de la loi française, qui prévoit que l'on ne peut pas totalement déshériter ses enfants, et qu'une part de l'héritage doit obligatoirement leur revenir, face à la loi de cet Etat américain, qui laisse l'auteur du testament libre de les en priver.

On ne voudrait pas les décevoir, mais les enfants de Johnny Hallyday risquent d'avoir du mal à obtenir gain de cause, tout simplement parce qu'un tel dilemme vient tout juste d'être tranché, le 27 septembre 2017, qui plus est par l'instance juridique française suprême, la Cour de cassation. Et ce, en la défaveur des enfants lésés. Plus précisément, les juges se sont exprimés sur deux héritages issus, ironie de l'histoire... de deux compositeurs, dont l'un resté célèbre, Maurice Jarre. Point commun de ces deux artistes : ils avaient prévu, à leur décès, de tout léguer à leur (...) Cliquez ici pour voir la suite

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018