La Caisse d'Épargne mise en examen pour blanchiment d'escroquerie

Caisse d #39;Epargne est dans le viseur de la justice. (Jacques Demarthon - AFP)
BFM Business - AA

La banque française est accusée d'avoir permis à des escrocs ayant abusé 200 investisseurs d'effectuer des virements importants vers Hong Kong et l'Indonésie, alors que son objet social ne prévoyait pas d'activité internationale.

La Caisse d'Épargne a été mise en examen en avril pour "blanchiment d'escroquerie" dans une affaire où deux frères sont accusés d'avoir séduit 200 investisseurs, recrutés via des formations "bien-être", pour bâtir des complexes touristiques à Bali, a-t-on appris lundi de sources concordantes.  

À l'été 2014, une cinquantaine de particuliers avaient déposé plainte à Paris, affirmant avoir été floués de 13 millions d'euros par la société Vivalavi Holding Group limited, fondée en 2007 à Hong Kong par deux Français, Eric et Franck Girardot. Jusqu'à sa faillite cette année-là, Vivalavi avait réuni environ 200 clients en leur faisant souscrire des contrats de prêts promettant des rendements très élevés, des parts dans des sociétés civiles immobilières (SCI) pour des projets hôteliers ou encore des contrats d'acquisition directe de terrains ou d'immeubles sur l'île indonésienne.       

Accéder à la "liberté financière"

Les plaignants affirment que les investisseurs étaient "recrutés" au cours de séances de coaching mêlant méditation, hypnose et bilan patrimonial, complétées par des "stages de leadership" à Bali destinés à...

Lire la suite sur BFM Business

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016