Les ex-Good Year soutenus par le web

Six des huit salari eacute;s de Goodyear, poursuivis nbsp;pour  quot;s eacute;questration et violences en r eacute;union quot;, nbsp;assis  agrave; l #39;int eacute;rieur du Palais de justice  agrave; Amiens, le 19 octobre 2016. nbsp; (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)
Franceinfo - AA

Les huit ex-salariés de l'usine Good Year d'Amiens se sont vus infliger des peines de prison avec sursis pour avoir séquestré des dirigeants de l'entreprise. Sur les réseaux sociaux, les ex-Good Year ont été soutenus ce mercredi 11 janvier.

Le verdict du procès Good Year a occupé les réseaux sociaux une partie de la journée. Même si la décision de justice est plus clémente qu'en première instance, ça ne passe pas pour les internautes. Sur les huit salariés, les juges en ont relaxé un en appel et condamné les sept autres de deux à douze mois de prison avec sursis. On ne trouve quasiment pas de soutien à ce jugement à part : "Défendre son travail est un droit, la séquestration est un crime".

"N'est pas Lagarde qui veut"

Mais il y a surtout sur Twitter des messages scandalisés : "La justice de classe s'illustre encore avec la condamnation des Good Year. N'est pas Lagarde qui veut..." Beaucoup font le parallèle avec la patronne du FMI, dispensée de peine dans l'affaire Tapie. Une tendance sur les réseaux sociaux qui pourrait se résumer ainsi : "Ah le respect des décisions de justice : il y a des jours où on s'en félicite et d'autres où ça vous passe au-dessus !"

Voir la vidéo sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016