Il y a dix ans, Henri Salvador est mort, réécoutons-le

Henri Salvador sur sc egrave;ne, en 2001, au Printemps de Bourges. | Alain Jocard / AFP
Slate - AA

C'est fou comme les décès de certains artistes peuvent émouvoir autant de monde en même temps. Et ne parlons pas de Johnny, trop clivant, trop médiatisé, trop tout. Non, il y a eu Jean Rochefort il y a peu, Cesária Évora en 2011...

Et à une époque, celle du 13 février 2008 (il y a tout juste dix ans...), où les réseaux sociaux étaient un poil moins omniprésents, où les hommages spontanés n'étaient pas encore tout à fait légion, la France perdait l'un de ses papys préférés: Henri Salvador. S'il avait vécu dix ans de plus, combien auraient posté des images de lui éclatant de rire, tenté de remettre en lumière de vieux titres un peu oubliés, partagé des souvenirs d'écoute de sa musique? Beaucoup, beaucoup de monde.

À LIRE AUSSI Comment Jean Rochefort est devenu l'acteur le plus cool de France

«Nuit et jour pour moi toute seule»

Et nul doute que nombreux auraient été ceux postant des morceaux issus de son album Chambre avec vue, sorti en 2000. L'un des succès de l'année en France. Le titre «Jardin d'hiver» en était le single. C'est la couleur de l'album, la chanson d'ouverture. Une mélancolie folle que seul un homme de 83 ans pouvait sublimer.

Henri Salvador - «Jardin d'hiver». Via YouTube.

A priori. Car «Jardin d'hiver» est en fait une chanson écrite par Benjamin Biolay et Keren Ann, parue sur l'album La biographie de Luka Philipsen de cette dernière, quelques mois seulement avant d'être reprise par Salvador. Le chanteur a en fait inversé les genres dans les phrases pour l'adapter à l'interprète masculin qu'il est. Et c'est encore plus beau.

Keren Ann - «Jardin d'hiver». Via Youtube.

Chambre avec vue, c'est cela: l'album d'un vieil homme apaisé, qui regarde en arrière. Ses voyages, ses femmes... À l'humble avis de l'auteur de ces ...

Lire la suite sur Slate.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018