«Si deux zozos proposaient l'idée de "Strip Tease" à une télé aujourd'hui, personne ne la prendrait»

Jean Libon, Anne Gruwez et Yves Hinant prennent la pose au Festival International du film de Saint-S eacute;bastien | San Sebastian Film Festival - Montse Castillo
Slate - AA

De l'extrême droite au communisme, de la noblesse aux classes populaires, de l'école buissonière à la maison de retraite, des arnaqueurs aux idéalistes pacifistes, des délinquants aux forces de l'ordre, du catholicisme à l'échangisme: pendant vingt-cinq ans et en près de 900 épisodes, «Strip Tease» a ratissé large. Avec un style unique, l'émission de société tentait de mettre à nu le réel, sans recourir aux commentaires. 

Les fans de l'émission ont certainement en tête des personnages désormais un peu cultes. Suzanne et son fils Jean-Claude dans «La soucoupe et perroquet», «Docteur Lulu» et sa propension à diagnostiquer les cancers, «Les dieux de l'informatique» qui triment avec les nouvelles technologies ou encore le fan de tuning Christophe, alias «135.3 dB», et son collègue Olivier qui va «niquer la batterie.»

Tous auraient pu mériter un long format de la part des créateurs du concept. C'est finalement Anne Gruwez qui a été choisie comme personnage principal du premier film étiqueté «Strip Tease».

Un prix d'interprétation

Pour Ni juge, ni soumise, Jean Libon, cocréateur de l'émission et Yves Hinant, réalisateur historique, ont décidé de suivre pendant trois ans et demi une juge d'instruction bruxelloise déjà connue pour ses apparitions dans plusieurs épisodes de l'émission: «Le Flic, la Juge et l'Assassin» ou encore «Madame la juge».  

«On n'avait pas ouvert toutes les portes. Elle ne voulait pas tout montrer. Elle rend compte assez bien d'une réalité, elle prend beaucoup de temps. Quand elle a une histoire qui l'étonne, elle est redoutable, elle s'y intéresse, sinon elle s'ennuie un peu quoi...», explique Yves Hinant pour justifier ce choix.

Excentrique, curieuse, drôle, pleine de gouaille, propriétaire d'un rat, conductrice de 2CV, la magistrate belge a bien le profil «Strip Tease». Une personnalité originale, humaine -elle distribue des mouchoirs aux prévenus- capable de transformer une ...

Lire la suite sur Slate.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018